Sélectionner une page

Télécharger la présentation de la conférence :
La robotique mythe et réalité

Plan de la présentation

La robotique : une évolution de plus dans l’histoire des sciences ?

Entre l’amélioration de l’outil…

  • La robotique : une extension de l’automatisation.

… et la conquête du mythe prométhéen

  • La tentation de donner l’intelligence et la vie à l’objet.
  • … et aller jusqu’à remplacer le vivant et même l’homme.

La robotique : définitions

L’outil : une prolongation du geste humain

  • L’automate : dispositif automatique au fonctionnement prédéterminé.

Le robot :

  • automate disposant de capteurs pour percevoir son environnement.
  • Définition Wikipedia : « Appareil effectuant, grâce à un système de commande automatique à base de micro-processeur, une tâche précise pour laquelle il a été conçu. »

L’homme :

  • Etre vivant capable d’interagir et de créer avec conscience.

Une typologie des robots actuels

Amélioration de l’outil : 

  • Les robots industriels :

La conquête du mythe prométhéen :

  • Les robots animaux
  • Les robots humanoïdes
  • Les robots industriels

Les robots industriels : une réalité

Un environnement parfaitement déterminé

  • Contexte idéal de spécialisation

L’excellence dans plusieurs disciplines technologiques

  • Des disciplines maitrisées
  • Faible besoin d’adaptabilité

Dépasse les capacités de l’homme dans bien des situations

  • Force – rapidité – précision – répétabilité…
  • Réduction des couts de production.

Une question : est-ce que ce sont réellement des robots ou des automates avancés ?

Les robots animaux : de grandes avancées

Des points communs avec les robots industriels : l’excellence dans plusieurs disciplines technologiques

  • Une mécanique parfaite et adaptée au contexte d’évolution.
  • Un contrôle-commande excellent.
  • Des capteurs performants… pouvant être supérieurs aux êtres vivants

Quel écart par rapport aux animaux réels ?

  • Effectuent des missions déterminées dans des conditions déterminées.
  • Adaptabilité incertaine et absence de capacité d’interactions avancées : ils ne cherchent pas à survivre.
  • Des capacités d’apprentissage limitées et absence de conscience.

Les robots Humanoïdes : le mythe du remplacement de l’homme

Un classe de robots très en retrait par rapport aux humains sur de nombreux plans

  • Manque d’adaptabilité aux différents contextes.
  • Complexité humaine difficile à reproduire.
  • Problème de la taille de la base de connaissances.

Le remplacement des humains par des robots : une utopie dans l’immédiat.

  • Les humanoïdes actuels paraissent bien limités.
  • Leur capacité d’insertion dans la société est aujourd’hui très faible.

De la typologie des robots actuels au retour du mythe de prométhée

Les robots industriels :

  • Supérieurs à l’homme et son outil dans bien des situations

Robots animaux et humanoïdes :

  • Dotés de technologies très performantes
  • Non dotés de conscience et donc de notion de justice ou de tempérance.
    • Absence moins préjudiciable chez les robots animaux.
    • Manque flagrant chez les humanoïdes, car il forme la base de l’acceptation des uns et des autres et du vivre ensemble.
  • L’erreur antique de Prométhée a été de nouveau commise, mais était-ce possible autrement ?

Aouts et faiblesses des robots… et réalité technologique

La robotique : mythe et réalité

Les atouts des robots

Une excellente maitrise des disciplines scientifiques cartésiennes

  • Électronique et capteurs
    • Capacités supérieures à celle des hommes : échantillonnage, précision, diversité des capteurs
  • Mécanique :
    • Usage de matériaux et de techniques de pointe : usinage, fabrication 3D,  composites…
  • Contrôle commande – automatisme :
    • Capacités supérieures à celles de l’homme : puissance de calcul, précision, reproductibilité…

Les faiblesses des robots

Une intelligence inégale par rapport à l’humain :

  • Des capacités de traitement et d’analyse hors du commun
    • Deep learning et Big Data : permet d’analyser une situation donnée par rapport à des millions d’autres situations déjà vues.
  • Mais une incapacité à posséder l’ensemble de la base expérimentale d’un humain.

Les faiblesses des robots

Une intelligence inégale par rapport à l’humain :

  • Une incapacité à se faire accepter
    • Problème de la ressemblance physique avec l’humain : théorie de la vallée de l’étrange
      • Un robot est plus facilement accepté si il ne ressemble pas à un humain ou si il ressemble parfaitement et au-delà d’une certain seuil.
    • Absence d’empathie

L’exemple du robot aspirateur

Le robot aspirateur : un trait d’union entre robotique industrielle et l’humain

  • Proche des systèmes industriels.
  • En interaction avec les humains.

Un constat :

  • Acheté par beaucoup de gens…
  • …et remisé au placard par beaucoup de gens.

La difficulté majeure : le besoin d’une connaissance immense

  • Arbitrer l’incertain entre un déchet et un objet important à conserver nécessite la base de connaissance d’un humain.
  • Difficile dans un système embarqué faible cout.

Robotique et société : Les 3 « lois » de Isaac Asimov

Les 3 lois d’origine

  • Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger ;
  • Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres sont en conflit avec la première loi ;
  • Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

Un idéal à venir ?

  • L’application des lois d’Asimov suppose qu’un robot soit doué de capacités d’analyses élevées, voir de conscience…

… mais flou : la notion de porter atteinte, inclut-elle par exemple les facteurs sociaux ?

Robotique et impacts sociaux

Le remplacement de l’homme par le robot…

Aspects négatifs :

  • Suppressions d’emplois : une crainte présente et logique

Aspects positifs :

  • Lutter contre les délocalisations :
    • Réduction des couts de main d’œuvre et des produits : production, distribution…
    • Amélioration de la qualité : médecine, biologie…

Suppression de tâches pénibles pour les humains :

  • Interventions en zone difficiles, travaux à faible valeur ajoutée humaine.

Recentrage des emplois humains vers les spécificités humaines :

  • Abstraction – création – connaissance large – empathie…

… une transition difficile et laissant certaines personnes en dehors de l’emploi.

Robotique et questions éthiques

Quelle est la limite entre l’humain et de robot ?

  • Intelligence ? Libre-arbitre ? Empathie ? Conscience collective ?

La quête du robot « humain » : un nouvel eugénisme ?

  • Une des spécificités de l’homme n’est-elle pas notre imperfection ?

La société peut-elle accepter un « humain de synthèse » doté de capacités largement supérieures à celle d’un humain ?

Peut-on confier notre existence à un robot ?

  • L’exemple des robots militaires :
  • Quelle interprétation des lois d’Asimov ?
  • Absence d’empathie ou de sentiments.

Régulation de la robotique : nécessaire ou nuisible au progrès ?